Cappadoce – Poucepour1

Cappadoce

Où suis-je ? Je ne sais que dire, tant cet endroit est déroutant, fabuleux et tout simplement magique. Sans doute n’avait-il pas si tort lorsque Gökberk mon ami turc me glissait au moment de nous quitter : “le plus bel endroit du monde”.

Scène lunaire digne d’une description biblique, concentré des merveilles d’Asie ou miracle de la nature, difficile de trancher. Si plusieurs des endroits que j’ai pu visiter lors de mon voyage étaient hors du temps, je dirai que la Cappadoce est hors de l’espace, tellement ses paysages ne ressemblent en rien à tout ce que j’ai connu. Aucun paysage, aucune scène, aucun tableau ou aucun rêve ne m’avaient offert un décor de ce niveau.  Cheminées de fées, maisons troglodytes et vallées pétrés dépeignent la vue. Ambre, lilas, doré, bronze ou châtaigne, voici la palette de couleur qui s’offre à mes yeux éblouis.
 
En me baladant à travers ce décor hors de l’espace, je finis par arriver à Uchisar, l’un des 3 villages de la Cappadoce. Quelques centaines de marches me permettent de m’élever au sommet de la région, tout en haut du château d’Uchisar, à 1350m d’altitude. C’est une fois arrivé sur la plus haute des cheminée que je réalise qu’il est difficile de décrire un panorama de cet ampleur avec des mots…
 
Le soleil brille, le ciel est dégagé et la région m’offre une vue à 360° à plus de 30 kilomètres à la ronde. C’est plus qu’exceptionnel, c’est prodigieux, c’est fantastique, je dirai même transcendant. Toute la Cappadoce est là. Je peux observer chaque vallée, chaque cheminée, chaque merveille naturelle de cet atoll cabalistique. Hubris de la vue, sensations de percevoir tous les secrets des environs, tous les trésors de la Cappadoce.
 
Ces cheminées qui transpercent le ciel comme des épées, ces reflets éclatants sur les roches et les grains de sables, ces oiseaux qui tournoient dans les airs, ces monastères enveloppés dans des colonnes de pierres forment un tableau vivant qui m’envoûtent, et m’empêche de faire autre chose que de contempler admiratif, ce chef oeuvre de dame nature.
 
Au crépuscule j’escalade une petite colline pour arriver sur les hauteurs de Göreme. Je suis loin d’être seul, les touristes que je n’ai pas croisé de la journée ont dû se donner rendez-vous ici pour admirer le coucher de soleil. L’endroit est superbe, je n’aperçois pas seulement la ville, mais également le château d’Uchisar, la vallée des pigeons que j’ai traversée cet après-midi ainsi que les cheminées de fées. Les lumières des demeures s’allument une à une, le muezzin s’occupe de la musique, la lune sort de sa cachette et le drapeau turc flotte fièrement dans le ciel.
 
Un autre jour, je m’aventure dans des villages souterrains, classés patrimoine de l’humanité. Oh diable, quelle expédition pour un claustrophobe que de se retrouver à ramper dans des galeries de 80 centimètres de haut, étroite comme difficilement on peut l’imaginer et angoissante au possible. Paroxysme de l’angoisse, sensation d’emprisonnement, anxiété et terreur que je dois combattre pour découvrir les merveilles de ces villes à plus de 50 mètres de profondeur.
 
Pendant 2500 ans jusqu’au début du XXème siècle, des milliers d’âmes logeaient dans ces demeures surnaturelles. Mais que dis-je, ce n’est pas que des habitations, on y trouve des étables, des fours à pains, des lieux pour y fermenter le vin, des églises, des places pour le commerce…  tout ce que l’on peut concevoir dans une ville, mais reclus dans la terre. Ces cités troglodytes renferment bien des mystères, dîtes vous qu’en 3 heures de temps je n’ai exploré que 5% de ce que l’on connaît actuellement de cette cité. Mais les plus fervents archéologues argumentent qu’un réseau de tunnels géants permettrait de relier l’ensemble de ces villes souterraines de la région. il ne reste plus qu’à vous munir de votre torche, de préparer votre fouet et d’aller vous aussi explorer la Cappadoce.
 
Je ne sais pas si Gökberk a raison en affirmant que c’est le plus bel endroit du monde, je ne suis jamais allé en Océanie ni en Amérique, quasiment pas en Afrique et qu’un tout petit peu en Asie. Tout ce que je sais c’est que son propos n’est pas impossible…
4.8 6 votes
Note de l'article
Subscribe
Notify of
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x